Daniel Cohn-Bendit

Cadre financier pluriannuel - Le Groupe des Verts/ALE rejette la proposition du Conseil

Communiqué de presse - Bruxelles - 25.06.2013  

Ce mardi 25 juin, le Groupe des Verts/ALE au Parlement européen a décidé de rejeter la proposition du Conseil concernant le cadre financier pluriannuel pour la période 2014-2020 qui, par ailleurs, a été acceptée, en son nom propre, par le principal négociateur du Parlement européen, M.Alain Lamassoure. Pour les Verts/ALE, cet accord ne parvient pas à relever les futurs défis de l'UE et répond avant tout à des intérêts nationaux.

Commentant le vote, Daniel COHN-BENDIT, coprésident du Groupe des Verts/ALE a déclaré: 
 

"La proposition  de la Présidence irlandaise au Parlement européen est inacceptable et aberrante. Le Conseil européen a réduit de 85 milliards € (soit une réduction de presque 9%!) la proposition de budget de la Commission européenne qui est déjà un gel par rapport au budget européen de 2013  et, à cette insulte, vient s'ajouter le fait que les priorités de dépenses sont totalement déséquilibrées. Le Conseil favorise les intérêts nationaux au détriment des investissements d'avenir européen avec des coupes importantes prévues dans des domaines tels que l'éducation, la recherche, la compétitivité et l'aide au développement. Ce budget n'est donc tout simplement pas à la hauteur des défis à venir pour l'Europe."


Rebecca HARMS, coprésidente du Groupe des Verts/ALE a pour sa part estimé que:

"En l'état actuel, le Conseil n'a fait aucune modification sur toute une série de conditions que le Parlement européen a mises  en avant pour que l'accord soit atteint. Il n'y a par exemple aucune mesure contraignante concernant la mise en place d'un système de ressources propres. De surcroît, la flexibilité brandie comme appât par le Conseil devant le Parlement européen pour qu'il accepte le compromis est insuffisante et réduite à sa portion la plus congrue. En outre, la clause de révision post-électorale, qui permettra aux institutions européennes de corriger les erreurs de cette décision n'est pas contraignante et nécessite l'unanimité - ce qui immanquablement ouvrira la porte aux intérêts nationaux. Enfin, la question des arriérés de paiement pour le budget de cette année n'est toujours pas résolue. Après avoir analysé tous ces éléments, le Groupe des Verts/ALE a décidé aujourd'hui de ne pas apporter son soutien à un accord qu'il considère fondamentalement malsain. Nous attendons du Conseil qu'il présente une nouvelle proposition."